Sondage : les Canadiens sont-ils de bons conducteurs?

Comme nous avons plusieurs moyens de faire économiser les bons conducteurs, nous étions curieux de découvrir les perceptions de la conduite canadienne d’un océan à l’autre. Nous avons donc demandé à plus de 1 500 Canadiens, avec l’aide de la firme Léger, ce qu’ils pensaient de leurs habitudes de conduite*. Se perçoivent-ils comme de bons conducteurs? Ont-ils certains comportements discutables? Sont-ils ouverts à adopter de meilleures habitudes sur la route? Voyez si vous vous reconnaissez dans ces statistiques!

Une bonne opinion d’eux-mêmes

En général, les Canadiens sont assez optimistes : 95 % d’entre eux considèrent qu’ils sont de bons conducteurs. En même temps, 93 % avouent avoir eu au moins une mauvaise habitude de conduite! Les plus répandues? Boire un café ou de l’eau (à 80 %), changer le poste de la radio ou ajuster le volume (à 79 %) et manger au volant (à 59 %).

Sur notre blogue, nous avons demandé à nos lecteurs leurs meilleurs trucs de conduite. Bonnie témoigne : « Lorsque vous conduisez, RIEN n’est plus important, et non texter, téléphoner, vous maquiller ou regarder le paysage. Conduire est votre priorité. »

Les comportements les plus risqués

En tête des gestes considérés comme les plus dangereux au volant, une majorité de répondants ont indiqué le fait de conduire avec les facultés affaiblies. Pourtant, 19 % des Canadiens sondés ont avoué l’avoir malheureusement déjà fait.

Être distrait (à 54 %) et être fatigué (à 42 %) suivaient de près. Puisque la distraction est un comportement dangereux, notre lectrice Fatima insiste sur l’importance d’être alerte et à l’affût de ce qui se passe sur la route. « Mon conseil s’adresse aux jeunes conducteurs et à ceux qui viennent d’obtenir leur permis », explique-t-elle. « Ayez une vue d’ensemble. La conduite ne concerne pas que vous, mais aussi tout le monde autour de vous. »

Plus de 80 % des Canadiens sondés ont admis avoir eu de flagrants mauvais comportements, comme recevoir des contraventions de stationnement ou d’excès de vitesse et brûler un feu rouge. Ces violations du Code de la route sont si répandues que sur notre blogue, plusieurs ont souligné l’importance de respecter la limite de vitesse et de s’arrêter où il le faut.

« On m’a klaxonnée souvent (et même pire que ça) parce que je m’arrêtais prudemment à la lumière jaune plutôt que d’accélérer à fond pour traverser et risquer de rendre la manœuvre dangereuse pour un conducteur tournant en sens inverse », se désole Catherine. Pour sa part, Candice s’interroge : « Dépasser la limite de vitesse de 1 km/h est illégal, pourquoi penser que c’est correct de conduire à 10 km/h au-dessus de la limite? Oui, parfois, vous pouvez vous en tirer, mais vous faites des excès de vitesse chaque fois que vous dépassez la limite. » Et Joanne (Québec, Québec) ajoute : « Les clignotants et les arrêts-stops ne sont pas optionnels! »

 

Des conducteurs ouverts à mieux faire

Malgré tout, il y a matière à se réjouir! À 89 %, les conducteurs canadiens seraient ouverts à modifier leurs mauvaises habitudes… en échange d’un incitatif financier. Stéphane met les conducteurs en garde : « Lâchez votre cellulaire, rien n’est plus important que votre vie. Le cellulaire peut attendre! »

Une habitude qui n’est pas près de changer? Celle de chanter au volant! Plus de la moitié des Canadiens (54 %) aiment pousser la chansonnette en conduisant, ce qui n’est pas nécessairement une mauvaise habitude, tout dépendant du talent! Par contre, certains conducteurs plus téméraires vont même jusqu’à se coiffer ou se maquiller (9 %) et à se passer la soie dentaire (3 %)… Ces habitudes entrent dans la catégorie des distractions au volant, il faut en être conscient!

 

Peu importe ses comportements parfois à risque, il faut garder à l’esprit une chose, comme le résume PA, un internaute: « Quand je suis au volant, je me concentre sur ma responsabilité de conducteur, c’est un privilège d’avoir un permis de conduire et non un droit. » Et Mary conclut avec sagesse : « Nous sommes tous dans une position de force, au volant de notre voiture, c’est de notre responsabilité en tant que conducteurs de suivre le Code de la route.»

  • Le sondage Léger a été réalisé pour le compte de belairdirect entre le 24 et le 27 juillet 2017 auprès de 1 551 Canadiens, en ligne à l’aide de l’outil LegerWeb. De ce nombre, 1 450 participants ont indiqué à la question 1 qu’ils conduisaient, ce qui représente l’échantillon utilisé. Un échantillon aléatoire de la même taille donnerait une marge d’erreur de +/-2,5 %, 19 fois sur 20.
Gérez votre police d'assurance auto en ligne
Économisez dès maintenant!

Commentaires