Le cohabitat, la nouvelle tendance en habitation

Vous connaissiez les espaces de coworking, ces lieux où plusieurs entreprises ou entrepreneurs se réunissent pour travailler, mais aviez-vous entendu parler du co-living ou cohabitat?

Si le partage des espaces communs était auparavant l’apanage des résidences étudiantes et des maisons de retraite, la tendance s’étend maintenant aux jeunes professionnels, aux familles et aux baby-boomers. Cette nouvelle manière de se loger propose de réunir des personnes ayant le même mode de vie, les mêmes objectifs ou les mêmes valeurs au sein d’un même bâtiment. Chacun a son espace, mais quelques pièces sont partagées. On recrée ainsi l’atmosphère des villages où l’esprit de communauté et de solidarité est central.

Très représentatif de la génération Y qui réinvente sans cesse les règles du jeu, le co-living serait-il la nouvelle manière de se loger?

Le cohabitat ou co-living, qu’est-ce que c’est?

Appelé cohabitat ou habitat groupé, cette manière de se loger, mais aussi de vivre, réunit des familles, des couples ou encore des individus ayant fait le choix de mettre en commun leur ressources pour concevoir, réaliser ou financer ensemble leur logement.

Le bâtiment est géré par la collectivité ou l’entreprise qui l’administre.

Les logements ou infrastructures de services inclus dans le cohabitat peuvent être construits par une coopérative d’habitation. Certains projets incluent même un volet autoconstruction ou sont entièrement « autoconstruits », c’est-à-dire complètement bâtis par les futurs habitants.

Ce genre de modèle commence peu à peu à se développer dans des grandes villes, là où justement la vie est chère et l’accès à la propriété est parfois ardu. À 45 minutes de Vancouver, le village WindSong mélange la vie rurale et de la vie urbaine avec ses 34 maisons, ses espaces collectifs, ses jardins et ses installations écologiques. Au Québec, la ville de Québec a développé une communauté de 42 unités d’habitation en copropriété divise : il s’agit de Co-Habitat, une première au Québec. Les fondateurs la présentent comme une communauté de voisins dans un village urbain.

Autre exemple : l’entreprise Wework proposait déjà des espaces de bureaux communs à travers le monde, dont à Toronto, Montréal et Vancouver. Elle s’est lancée cette année dans le coliving avec Welive, deux projets à New York et Washington. Destinés aux jeunes professionnels, ces projets offrent du studio jusqu’aux appartements 3 chambres, avec des activités et des espaces communs. Un genre de camp de vacances de luxe pour jeunes adultes.

Le cohabitat, mode d’emploi

Deux grandes tendances s’inscrivent dans le co-living : vous créez de A à Z votre habitation et le groupe de cohabitants ou vous rejoignez une communauté et un logement déjà en place.

Dans le premier cas, il vous faudra bien sûr choisir avec minutie les personnes qui partageront votre quotidien. Quelles sont vos valeurs, quelle est votre vision du partage et de l’intimité, que souhaitez-vous créer ensemble? Établir les règles avant le début de projet est une des garanties de succès. Si vous décidez d’opter pour un projet d’autoconstruction, entourez-vous de personnes avec des forces évidentes en la matière.

Si vous avez le désir d’entrer dans une communauté existante, sachez que les critères d’admission sont souvent stricts pour garantir la sérénité des lieux et sa bonne gestion. Si l’aventure vous tente, il existe des sites qui vous permettent de rencontrer des personnes qui ont le désir de créer un cohabitat ou qui proposent des logements dans leur habitat participatif; c’est le cas de cohousing.ca.

Au niveau de l’assurance: un appel à son assureur pour déterminer ses besoins réels en matière d’assurance est important dans ce genre de situation, qui est somme toute nouvelle en assurance habitation!

Avantages et inconvénients du cohabitat

Les plus

  • Créer un logement moins cher
  • Vivre avec des gens partageant les mêmes intérêts en constante stimulation sociale
  • Pour les projets à tendance écolo, le respect de la nature et la volonté de recycler et de réutiliser des matériaux sont souvent importants dans la création d’un cohabitat

Les moins

  • Nécessité de se plier parfois aux exigences du groupe
  • Des espaces privés parfois plus contigus, pour laisser la place aux espaces communs
  • Nécessité d’effectuer des tâches ou des corvées de groupe

 

Alors, que pensez-vous du coliving?

Gérez votre police d'assurance auto en ligne
Économisez dès maintenant!

Commentaires